Logo J'aime mon bistrot

Quels sont les coupe-faim interdits en France ?

Coupe-faim puissant interdit en France : les produits minceur à éviter absolument

Quels sont les coupe-faim interdits en France ?

On rencontre aujourd’hui sur le marché plusieurs produits amincissants qui permettent de lutter efficacement contre le surpoids, c’est-à-dire de perdre du poids. Mais parmi eux, il en existe dont les conséquences sur la santé sont plus dévastatrices que le mal qu’ils sont censés guérir. Pour protéger la population française, l’ANSM a donc interdit l’importation, la commercialisation et l’utilisation de certains de ces produits amincissants sur le sol français. Découvrez ici la liste de ces coupe-faim puissants interdits en France.

Un coupe-faim : qu’est-ce que c’est et quand en consomme-t-on ?

Comme son nom l’indique, le coupe-faim est un anorexigène souvent de la famille des amphétamines. Ce sont des suppléments alimentaires qui, une fois consommés, agissent pour supprimer l’appétit chez l’hôte. Essentiellement faits à base de zinc et de chrome, ce sont des produits très riches en fibres qui peuvent gonfler et augmenter jusqu’à 200 fois leur volume initial. Ainsi, ils saturent facilement et rapidement l’estomac puis déclenchent dans l’organisme des signaux homéostatiques qui provoquent une impression progressive et permanente de rassasiement.

En agissant ainsi, ces substances permettent de réduire considérablement la quantité de nourriture consommée par la personne qui les consomme. Elles aident donc à rétablir le déséquilibre hormonal en réduisant considérablement la quantité de calories apportée à l’organisme. C’est donc sans surprise qu’on les retrouve très souvent dans les produits pour maigrir.

Les coupe-faim sont utilisés principalement pour corriger le surpoids ou l’obésité. Ces produits sont disponibles sous plusieurs formes (poudre, gélule, gomme et inhalateur) et se prennent entre 30 à 60 minutes avant le repas. Bien qu’ils se présentent comme tout médicament ordinaire, l’utilisation des coupe-faim est rigoureusement réglementée dans certains pays comme la France.

Un coupe-faim : qu’est-ce que c’est et quand en consomme-t-on ?

Pourquoi les coupe-faim sont-ils interdits en France ?

Il est évident que les coupe-faim sont avant tout un complément alimentaire. Mais parmi eux, il en existe certains très puissants qui agissent sur l’organisme comme des stupéfiants, et dont les effets secondaires sont souvent dramatiques. C’est justement pour cette raison que la législation française a mis l’embargo sur certains noms de produits contenant ces coupe-faim puissants.

En France particulièrement, plusieurs études de pharmacovigilance menées au cours des deux dernières décennies du XXe siècle ont confirmé que la consommation du fenfluramine entraîne l’hypertension artérielle pulmonaire chez les patients, en l’occurrence lorsque la durée du traitement excède 3 mois. Par ailleurs, d’autres contenants de la sibutramine sont à l’origine de plusieurs morts en Europe et aux États-Unis. Pour cela, l’agence française du médicament, dans son rôle de préservation de la santé des consommateurs à interdire certaines marques de coupe-faim en France.

Quels sont les coupe-faim interdits en France ?

Pour des raisons de sécurité et de protection des patients, l’agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) publie périodiquement des mises en garde contre des médicaments dangereux. Cette liste de médicaments contient des noms de certains produits amincissants composés de coupe-faim puissants, mais dangéreux comme le konjac, le garcinia candbogia et le sibutramine, ce quien font des produits qu’il ne faudra consommer sous aucun prétexte. Au nombre des coupe-faim puissants prohibés en France, il y a :

  • Le médiator : interdit en 2009 pour problème cardiaque et HTA ;
  • La dexfenfluramine : interdite en 1997 pour graves problèmes cardiaques ;
  • La phénylpropanolamine : interdite en 2001 pour troubles cardiovasculaires ;
  • L’Acomplia : interdit en 2008 pour dépression et anxiété ;
  • Le Sibutral : interdit en 2010 pour insomnie, dépression, HTA et maladies cardiovasculaires ;
  • Le Venom Hyperdrive 3.0 ;
  • Les gélules Best Life.

Les trois derniers coupe-faim de cette liste ont particulièrement en commun le sibutramine qui serait déjà responsable de deux cas de décès en Italie.

Articles similaires

4/5 - (2 votes)

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Rechercher

J'aime mon bistrot Minceur

J'aime mon bistrot

A propos

Média santé et bien-être qui met à dispositions des informations et des solutions fiables et efficaces.

Newsletter